Forum de l@ S@v@ne

On ferme. :-)
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Reto Stiffler

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ben
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 2395
Age : 47
Localisation : Les Collines
Date d'inscription : 16/12/2006

MessageSujet: Reto Stiffler   Dim 11 Fév - 23:30

Reto Stiffler est né en 1940.

De nationalité suisse, il réside à Davos. Ex-joueur de hockey sur glace, rien ne le destinait, a priori, à se retrouver un jour dans le monde du football.
Tradition familiale oblige, il a suivi à Lausanne des études d’hôtellerie avant d’effectuer de nombreux stages à l’étranger dans ce secteur d’activités. De retour en Suisse, il a racheté petit à petit plusieurs hôtels et a ainsi bâti sa fortune.
Il a fait la connaissance de Robert-Louis Dreyfus par l’intermédiaire d’amis communs. Leur passion pour la montagne et le football les a menés aux destinées de l’Olympique de Marseille et du Standard. « Avec Robert, nous avons parcouru le monde pour assister à une kyrielle de matchs internationaux. Quand sa passion du sport le poussa à reprendre Marseille, j'ai accepté, à sa demande, d'assumer la présidence de la société ‘Eric Soccer’ ainsi que la direction du conseil de surveillance de l'OM », confie-t-il à Jean-Louis Donnay, du Soir, le 20 janvier 2001.

Lorsque Robert-Louis Dreyfus investit au Standard en 1998, il entre directement au Conseil d’administration du club en tant qu'administrateur-président d'Eric Soccer.

« Attiré par Lucien D'Onofrio, Robert a investi plus d'un milliard dans le club liégeois avec le ferme espoir non pas de récupérer sa mise mais de décrocher le titre et de jouer la Ligue des champions, la seule épreuve susceptible de permettre au Standard d'équilibrer son budget. Je mettrai tout en oeuvre pour l'aider à matérialiser son rêve. Malgré les difficultés du moment, je suis certain qu'on arrivera un jour à nos fins. Vous savez, diriger le Standard, c'est de la petite bière à côté de Marseille » , explique-t-il encore dans l’article mentionné supra.

Concernant la reprise du club, Reto Stiffler déclarera, dans le Standard Magazine d’octobre 2003, que « l’héritage était très lourd à porter. Le travail ne pouvait porter que sur plusieurs phases. D’abord assainir. Ensuite, recréer des fondations. Construire. Assurer le développement. Nous avons perdu du temps car le sportif n’a pas suivi. Voilà bien le côté moins contrôlable du football. Tout y est irrationnel, nous le savions avant de nous engager. »
Stiffler n’est pas tendre quand il évoque, dans le Foot Magazine du 13 décembre 2000, la situation qu’il convenait ‘d’assainir’ : « Le Standard n’était pas géré comme un comme un club de football des temps modernes, l’immobilisme ambiant empêchait toute progression. (…) il est clair que certaines personnes n’étaient pas à leur place et qu’un grand nettoyage s’imposait au niveau du personnel administratif, par exemple. (…) Nous avons écarté sans pitié les personnes qui ne répondaient pas au bon profil. »

Le 30 octobre 2000, il succède à André Duchêne à la présidence du Conseil d’administration du Standard. Il devient ainsi le 13e président de l’histoire du club. Il assiste, dit-on, à pratiquement tous les matches, mais depuis sa loge.
« Je veux discuter avec un maximum de personnes de la région, dont certaines n’ont rien à voir avec le football. Plus je connaîtrai d’opinions, et mieux ce sera. Je ne serai pas un président fantôme. Mon but est d’être aussi incollable sur le Standard que n’importe quel autre président sur son club » affirmait-il après sa nomination à la présidence.

Le 13 décembre 2000, dans Foot Magazine, il évoque déjà l’autofinancement du club : «Il arrivera un moment où il faudra apprendre à faire avec ce que l’on a. Un club de football ne peut pas être un bébé qui reste éternellement à la tétine. Le budget augmentera encore de façon significative uniquement si nous trouvons de nouveaux investisseurs. »

Un poste honorifique ?

« On me dit que le titre de "président" est un peu honorifique, et c'est probablement vrai de ce point de vue, mais vous savez qu'il existe des moyens de communications comme un téléphone... Et je prends des nouvelles en permanence", raconte-t-il à la Gazette des Sports le 8 avril 2004.

Mais quel est alors son rôle exact, étant donné que Luciano D’Onofrio fait office de véritable patron du Standard ? Il répond à cette question dans La Libre Belgique du 10 janvier 2006 : « Je suis les yeux de Robert Louis-Dreyfus au Standard. Il a des relations et moi je regarde où il peut les faire intervenir dans l'intérêt du club. Je ne m'occupe pas de la gestion quotidienne à Sclessin. C'est impossible en étant à Davos. Pour diriger, il faut être sur place. C'est pour cela que Luciano D'Onofrio a été nommé vice-président. Il fait comme les autres présidents en Belgique. (…) Le Standard a de la chance de l'avoir: avec ses connaissances et ses relations, il sait attirer de grands joueurs. Et former une équipe. C'est important: il y a assez d'exemples qui ont montré que l'argent ne suffit pas pour être champion. (…) Mais je n'aime pas évoquer le titre: j'aime mieux être champion qu'en parler..."


Dernière édition par le Dim 6 Jan - 0:41, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ben.populus.org
Ben
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 2395
Age : 47
Localisation : Les Collines
Date d'inscription : 16/12/2006

MessageSujet: Re: Reto Stiffler   Mer 14 Fév - 22:23

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ben.populus.org
 
Reto Stiffler
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 100km en 24 h "El Gran Reto de 2013" (Espagne) 8-9 juin 2013
» Reto Berra
» Auto retro Bruges, les 30 et 31 janvier
» John's paddock
» RETRO MOBIL 2 AU 6 FEVRIER 2011

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de l@ S@v@ne :: Standard : les années Louis-Dreyfus-D'Onofrio © :: Les acteurs ©-
Sauter vers: